Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2007 6 03 /03 /mars /2007 00:00
Si les nuages ne jouent pas les intrus, nous vivrons durant la nuit du 3 au 4 mars prochains un évènement astronomique prisé des amateurs : une éclipse totale de Lune. La première visible en France depuis le 28 octobre 2004.


Le spectacle débutera à 21h 16mn 29sec (heure de Paris), au moment où la Lune entrera dans la pénombre. Mais à ce moment l'obscurcissement de notre satellite sera encore bien timide, et c'est à partir de 22h 30mn 04sec (heure de Paris)  que la Lune plongera dans le cône d'ombre que la Terre entraîne avec elle, à l'opposé du Soleil.

Principe d'une éclipse de Lune. Crédit G. Javaux
Principe d'une éclipse de Lune. Crédit G. Javaux

A ce moment précis, l'ombre de la Terre commencera à mordiller le bord de la Pleine lune. Rapidement, vous la verrez gagner du terrain en révélant progressivement sa rondeur, celle de votre propre planète qui se dessine en ombre chinoise à plus de 400.000 kilomètres de distance. C'est lors de moments semblables qu'on comprend à quel point l'Astronomie pouvait impressionner les Anciens…

A partir de 22h 43mn 49sec, l'ombre avalera complètement le disque lunaire. Mais le spectacle n'en sera que renforcé, car la Lune se parera alors d'une robe rouge-orangé qui intriguait beaucoup les astronomes des temps passés. Cette teinte est tout simplement provoquée par l'atmosphère terrestre, qui joue le rôle d'une lentille à travers laquelle les rayons du Soleil se fraient un chemin, se réfractant et rebondissant avant d'aboutir sur le sol lunaire qui paraît ainsi s'enflammer comme l'horizon lors d'un coucher de soleil par temps clair.

Aspect de la Lune lors d'une éclipse totale. © Christian VILADRICH
Aspect de la Lune lors d'une éclipse totale. © Christian VILADRICH

Malheureusement, la représentation ne revêt plus les charmes d'antan, car son intensité dépend surtout de la transparence de notre atmosphère. Les astronomes l'ont compris depuis quelques décennies déjà, au point que l'affaiblissement de luminosité lors d'une éclipse lunaire est maintenant considéré comme un indice de la pollution atmosphérique, et il est arrivé que certaines d'entre elles ne révèlent qu'à peine cet embrasement dont les plus âgés se souviennent avec nostalgie…

Le milieu de la totalité sera atteint à 00h 20mn 56sec, puis notre satellite s'acheminera lentement vers le bord opposé du cône d'ombre qu'elle touchera à 00h 58mn 01sec. Un petit éclair d'abord, apparaissant probablement sur la crête d'une colline lunaire, puis une zone ensoleillée de plus en plus vaste reprendra possession du disque lunaire, avec toujours cette forme arrondie révélant la rotondité, si contestée autrefois, de notre planète.

Enfin, la Lune semblera reprendre vie à 02h 11mn 46sec alors que la dernière parcelle d'ombre la quittera comme à regret, puis retrouvera son éclat habituel en sortant entièrement de la pénombre à 03h 25mn 27sec. Ensuite, eh bien… rendez-vous pour la prochaine éclipse de Lune, le 28 août 2007. Mais celle-ci sera invisible en Europe.

Eclipse de Lune

L'éclipse de Lune se produit obligatoirement au moment précis de la Pleine lune, puisque les trois astres (Soleil-Terre-Lune) sont alignés. Notons toutefois que chaque Pleine lune n'est pas accompagnée d'une éclipse, car les orbites ne se trouvent pas exactement dans le même plan. En pratique, ces conditions sont réunies en mars et novembre, lorsque la Lune passe par ce que l'on appelle le "nœud" de l'orbite.

Plans orbitaux de la Terre et de la Lune (exagéré). Crédit G. Javaux
Plans orbitaux de la Terre et de la Lune (exagéré). Crédit G. Javaux


Il existe trois types d´éclipses de Lune :

  • Les éclipses par la pénombre, lorsque la Lune passe uniquement dans le cône de pénombre de la Terre. Ces éclipses sont très peu spectaculaires et sont à peine visibles.

  • Les éclipses partielles, lorsque la Lune passe en partie dans le cône d´ombre de la Terre.

  • Les éclipses totales, lorsque la Lune passe en totalité dans le cône d´ombre de la Terre.

    Le 3 mars 2007, nous connaîtrons donc une éclipse de la troisième catégorie citée, la plus spectaculaire. Toutefois, la position décentrée à l'intérieur du cône d'ombre de la Terre provoquera vraisemblablement une assez forte différence de luminosité du nord au sud de l'écran sélène, dont la progression sera intéressante à observer.

    Pour observer le phénomène, une bonne paire d'yeux suffisent… et tout écran de protection est inutile, le Soleil étant par définition couché pour l'hémisphère terrestre correspondant à la zone de visibilité. Les amateurs se muniront d'une paire de jumelles ou d'une lunette à faible grossissement (30 ou 40 x), et préféreront observer depuis un endroit dégagé, loin de toute pollution, autant atmosphérique que lumineuse.

  • Partager cet article

    Repost 0

    commentaires