Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 16:16

Voici une présentation de quelques métiers autour des S.V.T. en rapport avec le programme de 6ème

Cliquez sur l'image ci-dessous:



Repost 0
Published by M. PETER - dans Orientation
commenter cet article
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 16:12

Voici une présentation de quelques métiers autour des S.V.T. en rapport avec le programme de 4ème.

Cliquez sur l'image ci-dessous:



Repost 0
Published by M. PETER - dans Orientation
commenter cet article
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 16:08

Voici une présentation de quelques métiers autour des S.V.T. en rapport avec le programme de 3ème:

Cliquez sur l'image ci-dessous:

Repost 0
Published by M. PETER - dans Orientation
commenter cet article
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 15:00

Voici un document au format .pdf
réalisé par

 l'Union Française des Géologues

 qui a pour but de présenter aux étudiants mais aussi aux lycéens
 des aspects souvent méconnus des métiers liés aux géosciences.

Cliquez sur l'image ci-dessous:

Repost 0
Published by M. PETER - dans Orientation
commenter cet article
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 23:34

Pour télécharger le bilan, cliquez sur le lien ci-dessous:

BILAN



Pour le télécharger, vous devez disposer du logiciel adobe reader que l'on peut télécharger gratuitement et légalement en cliquant sur le lien ci-dessous:

http://get.adobe.com/fr/reader/ 

Repost 0
Published by M. PETER - dans compléments 5ème
commenter cet article
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 22:00

Cliquez sur le lien suivant pour observer la variation de l'ensoleillement au cours des saisons:







Repost 0
Published by M. PETER - dans à propos...
commenter cet article
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 18:08

Cliquez sur l'image ci-dessous pour accéder au microscope polarisant virtuel:

Repost 0
Published by M. PETER - dans à propos...
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 11:11


Document publié par l'U.S.G.S.
U.S. Geological Survey

Cliquez sur l'image ci-dessous:






Attention à ne pas confondre l'intensité et la magnitude (échelle de Richter)
La magnitude d'un tremblement de terre mesure l'énergie libérée lors d'un séisme
L'échelle de Mercalli repose sur les témoignages des habitants et sur les dégats causés par le séisme. Elle ne repose, contrairement à l'achelle de Richter sur aucune donnée mathématiques ou sur la mesure d'un paramètre physique.

C'est le volcanologue Giuseppe Mercalli qui en 1902 créa cette échelle.
Cette échelle a été modifiée en 1956 puis a été remplacée en 1964 par l’échelle MSK (du nom de ses auteurs : Medvedev, Sponheuer et Karnik). En 1992, les pays européens ont adopté l’échelle EMS 92 (European Macroseismic Scale), puis l’EMS 98 que la France utilise depuis janvier 2000.

L'échelle utilisée actuellement au U.S.A. est l'échelle de Mercalli modifiée

Pour consulter cette échelle de Mercalli modifiée et savoir à quoi correspondent les différents niveaux d'intensité indiqués sur la carte, vous pouvez consulter l'article précédent (en anglais)





Repost 0
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 10:51

The effect of an earthquake on the Earth's surface is called the intensity. T
he intensity scale consists of a series of certain key responses such as people awakening, movement of furniture, damage to chimneys, and finally - total destruction.
Although numerous intensity scales have been developed over the last several hundred years to evaluate the effects of earthquakes, the one currently used in the United States is the Modified Mercalli (MM) Intensity Scale. It was developed in 1931 by the American seismologists Harry Wood and Frank Neumann.
This scale, composed of 12 increasing levels of intensity that range from imperceptible shaking to catastrophic destruction, is designated by Roman numerals. It does not have a mathematical basis; instead it is an arbitrary ranking based on observed effects.


The Modified Mercalli Intensity value assigned to a specific site after an earthquake has a more meaningful measure of severity to the nonscientist than the magnitude because intensity refers to the effects actually experienced at that place.

The lower numbers of the intensity scale generally deal with the manner in which the earthquake is felt by people.

The higher numbers of the scale are based on observed structural damage. Structural engineers usually contribute information for assigning intensity values of VIII or above.


The following is an abbreviated description of the 12 levels of Modified Mercalli intensity.

I. Not felt except by a very few under especially favorable conditions.


II. Felt only by a few persons at rest, especially on upper floors of buildings.


III. Felt quite noticeably by persons indoors, especially on upper floors of buildings. Many people do not recognize it as an earthquake. Standing motor cars may rock slightly. Vibrations similar to the passing of a truck. Duration estimated.


IV. Felt indoors by many, outdoors by few during the day. At night, some awakened. Dishes, windows, doors disturbed; walls make cracking sound. Sensation like heavy truck striking building. Standing motor cars rocked noticeably.


V. Felt by nearly everyone; many awakened. Some dishes, windows broken. Unstable objects overturned. Pendulum clocks may stop.


VI. Felt by all, many frightened. Some heavy furniture moved; a few instances of fallen plaster. Damage slight.


VII. Damage negligible in buildings of good design and construction; slight to moderate in well-built ordinary structures; considerable damage in poorly built or badly designed structures; some chimneys broken.


VIII. Damage slight in specially designed structures; considerable damage in ordinary substantial buildings with partial collapse. Damage great in poorly built structures. Fall of chimneys, factory stacks, columns, monuments, walls. Heavy furniture overturned.


IX. Damage considerable in specially designed structures; well-designed frame structures thrown out of plumb. Damage great in substantial buildings, with partial collapse. Buildings shifted off foundations.


X. Some well-built wooden structures destroyed; most masonry and frame structures destroyed with foundations. Rails bent.


XI. Few, if any (masonry) structures remain standing. Bridges destroyed. Rails bent greatly.


XII. Damage total. Lines of sight and level are distorted. Objects thrown into the air.

Repost 0
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 10:36
 

 

Le 12 janvier, Haïti a été ravagée par un
tremblement de terre de magnitude 7.
Les pertes humaines se compteraient en
dizaines de milliers. Un drame qui s'explique
par la nature du séisme ainsi que par
l'extrême vulnérabilité de l'habitat.

« C'est un séisme qui a eu lieu dans la pire des
situations du point de vue de la vulnérabilité
,
explique Eric Calais, professeur de géophysique à
 l'université de Purdue, aux Etats-Unis. La faille
qui a rompu passe quasiment
au travers de la capitale haïtienne, une ville
qui a grandi énormément ces dernières décennies...
et de manière peu organisée.
»
Résultat : des pertes humaines qui pourraient se chiffrer
en dizaines de milliers.

Mais la mauvaise qualité des constructions
n'est pas seule en cause puisque des
palaces, des bâtiments officiels, ont aussi été balayés
par la secousse comme
de vulgaires châteaux de carte. À l'origine du désastre,
il semble donc
qu'il y ait avant tout une mauvaise conjonction de facteurs,
à commencer
par la position de l'épicentre du séisme : à peine 15 kilomètres
au sud-ouest
de Port-au-Prince.

Ensuite, la faible profondeur du point de rupture
sismique (ou foyer) explique
le pouvoir dévastateur de ce tremblement de terre :
dix kilomètres seulement
sous la surface de l'île. « Un fait caractéristique
des grands séismes
de décrochement
», explique Nicolas Chamot-Rooke,
responsable de
l'équipe Dynamique de la Terre de l'École
normale supérieure.

Un coulissement entre plaques

Le séisme a eu lieu à 15 km de la capitale



















La surface du globe est en effet constituée d'une mosaïque de plaques
tectoniques qui passent l'une sous l'autre (subduction), s'écartent ou
coulissent (décrochement). Dans chacune de ces zones, les forces mises
en jeu sont très différentes ce qui influencent la nature des séismes en eux-mêmes.

Au-dessus des zones de subduction par exemple, le point de rupture sismique a
tendance à se trouver très en profondeur (20-30km), ce qui amortit les
secousses ressenties en surface. En revanche, dans une zone de coulissement
comme en Haïti, ce même foyer est généralement situé plus en surface,
à seulement 7-10 kilomètres de profondeur.

À magnitude équivalente, ce dernier type de séisme, dit de décrochement,
sera donc plus destructeur qu'un séisme de subduction... surtout s'il a lieu
à proximité d'une zone peuplée. « Cela paraît évident, conclut
Christophe Vigny du département Terre Atmosphère Océan
de l'École Normale Supérieure, un séisme superficiel, dont
l'épicentre est proche d'une zone habitée, détruit et tue plus
qu'un séisme plus gros, plus profond et plus éloigné.
»

Pour autant, ce séisme était-il anormalement puissant ?
« Non, il s'inscrit dans la "normalité" de la région », insiste Christophe Vigny.
Un point de vue partagé par tous les spécialistes.
« Sur les trois cents dernière années,
il y aurait eu une dizaine de séismes de magnitude 7
 dans la région
», continue Eric Calais.

Le dernier a ainsi eu lieu en 1946 de l'autre côté de l'île,
en République Dominicaine. Pour Haïti,
le précédent grand tremblement de terre remontait à 1842.
La magnitude de cet événement avait néanmoins été bien plus importante
et l'énergie libérée, 30 fois supérieure à celle relâchée en début de semaine.

D'après les calculs très préliminaires d'Eric Calais,
ce 12 janvier, l'extrême sud de l'île a avancé vers l'est de 1 à 1,5 mètre et ce,
sur une longueur de faille de 100 kilomètres environ.
Il faudra sans doute plus de temps pour avoir une estimation
réaliste de pertes humaines qui chiffreraient déjà en dizaines de milliers.

 

 

Viviane Thiven
http://www.cite-sciences.fr




Déformation de deux blocs qui coulissent l'un contre l'autre le long d'une faille "bloquée"







Repost 0